De Walvis : quand l’intrus se transforme en charmant voisin

KAAN Architecten en tant que Architects, Landscape designer.

Dans le quartier historique d’Amsterdam, le bâtiment de bureauxDe Walvis, situé surBickerseiland,a été démantelé et totalement revitalisé par KAAN Architecten.Selon la volonté du client, MaarsenGroep, « une atmosphère branchée et industrielle » était recherchée,inspirant de l’admiration et adaptée aux besoins des futurs locataires dans les secteurs de la publicité, des médias et des technologies. Des interventionsciblées dans la structure ont conféré au bâtiment une forme sculpturale élégante et raffinée.

De Walvis est un bâtiment chargé d’histoire. Il a fait partie du projet d’urbanisation d’Amsterdam au début des années 1960, imposé malgré l’opposition desriverains. F.H. Gaus,le promoteur,avait annoncé que l’île deBickerseilanddeviendrait un petit Manhattan. Finalement, il y a eu à ce moment-là un tournant dans les politiques d’urbanisme municipales, l’expansion cédant le pas à une approche de la construction tournée vers les communautés. Les choix architecturaux actuels ont transformé le bâtiment, qui a cessé d’être un intrus pour devenirun charmant voisin.

Présentant une surface brute de plancher d’environ 10 000 m², De Walvisest un bâtiment de bureaux typique du style rationaliste, qui a fait son apparition dans les années 1950-1960. Il a été conçu par l’architecte W.F. Lugthart (1921-1999), principalement connu pour le Diaconessenziekenhuis à Eindhoven, le premier hôpital des Pays-Bas construit comme un « empilement d’étages ». Leshabitants du quartier ne considéraient pas De Walvis – ‘La Baleine’ en néerlandais, du nom de l’ancien chantier naval tout proche – comme une amélioration architecturale, mais plutôt comme une menace envers la communauté.

Inspiré par les œuvres de l’artiste Donald Juddet suivant les traces de ses travaux antérieurs, le cabinet KAAN Architecten a fait le choix de séparer visuellement les étages du bâtiment De Walvis. Ce fort accent horizontal garde cependant une flexibilité interne, car des ouvertures ont été conservées dans les étages afin de pouvoir les relier à l’avenir. Les étages débordent à présent environ un mètre au-delà du bâtiment d’origine et présentent des sombres raiesà l’allure robuste, qui sont en réalité des constructions métalliques légères et vides.

Des bandes de triple vitrage en retrait renforcent cet effet « d’étages flottants » à chaque niveau : les fenêtres semblent aller du sol au plafond et disposer defeuillures verticales presque invisibles. Afin d’éviter tout sentiment de fragilité, des fenêtres rondes faciles à ouvriront été insérées avec régularité dans le vitrage à chaque étage, à hauteur des yeux. Ces hublots pivotants font référence à la fois à l’histoire maritime des lieuxet aux fenêtres pivotantes de l’ancien bâtiment. 

La structure porteuse du bâtimentDe Walvisimposait une hauteur de 3 mètres seulement par étage, ce qui signifie qu’il est impossible de dissimuler les équipements techniques indispensables dans les planchers et plafonds. En conservant un maximum d’ouverture dans chaque niveau, le bâtiment a une apparence bien plus légère que par le passé, une perception renforcée par les grandes fenêtres, les vues dominantes sur le quartier et l’afflux de lumière du jour. Cet effet s’amplifie de nuit, lorsque les éclairages intérieurs sont allumés. La lumière, l’espace, les lignes de vue, sont les inspirations du design, de même que la clarté fonctionnelle et les façades élégantes.

D’autres décisions de design ont eu un impact radical sur le sentiment de spatialité. Le hall d'entrée du rez-de-chaussée, richement recouvert de marbre, est placé en retrait, de sorte qu’il semble détacher le bâtiment de sa base. Quant à l’imposant entablement qui écrasait précédemment De Walvis etl’alourdissait, il a été entièrement retiré.

De Walvis demeure un bâtiment se distinguant dans son environnement, cependant, il est accompagné par une forte densité de logements de l’autre côté de Westerdok. KAAN Architecten a introduit des lignes nettes : les colonnes porteuses étant dissimulées dans l’enveloppe du bâtiment, les démarcations proéminentes des étages sont les traits les plus marquants. Cette horizontalité est l’essence même de la structure.

Cette rénovation a reçu un certificat BREEAM Excellent, unenotation des bâtiments reconnue sur le plan international, qui récompense la durabilité et l’impact environnemental minimal d’un bâtiment.

Read story in English and Nederlands

Brinkhof Amsterdam

Fokkema & Partners Architecten B.V. en tant que Interior Architecture.

Design for a Law firm on the top floors of a 1960's office building.

On the top floors of a sustainable redevelopment, Fokkema & Partners outfitted Brinkhof with a design that self-evidently transforms the slightly raw open space floorplates into a comfortable and classy law office.

With its move to ‘De Walvis’, the lawfirm Brinkhof chose an iconic building on the Bickerseiland in Amsterdam, constructed in the 1960’s. It was stripped to the bone and completely rebuilt into a contemporary and sustainable multi-tenant building according to a design by KAAN Architects. The Brinkhof office is situated on the top floors and boasts amazing views over the city of Amsterdam and the IJ river. Alongside the workspaces it features a meeting centre, library, restaurant and a roof terrace.

By adding a large rooflight and a void to connect the top 3 floors, daylight enters at the heart of the building. The intervention makes use of the vast building depth. The vertical interconnection of the work-space breaks up the large floor surfaces with a relatively low ceiling height, transforming the complete spatial experience. A spiral staircase is placed against an interior façade-like backdrop; a wall with lush greenery. With this dynamic to complement the building architecture, the culture of the law firm is optimally supported.

Due to the nature of their work, the firm wanted many closed workspaces and meeting rooms. With largely glazed separations, the sightlines and a transparent spatial character are preserved. Slender wooden doors and doorframes alternate with the glass, forming a self-evident sequence of transparent and closed faces. Corridors are wide and feel like an extension of the private spaces, up to the integrated cupboards where the flooring shifts to a dark colour. The office provides a tranquil, spacious and warm work environment where both concentration and providing mental space are key.

The interior has an outspoken colour scheme with gold-coloured faces, brass frames, shades of brown, blue, beige and natural wood. All are balanced to create a subdued yet refined atmosphere. The exposed ceiling with its accentuated black installations and white lighting fixtures merges with the raw building structure. The clear and rythmic interior design is a warm counterpart to stucture and frame the open space while taking advantage of the views. In combination with abundant greenery, the design provides Brinkhof with a welcoming environment that is strikingly transparent and fits like a glove.

Crédits de projet
Architects, Landscape designer
Building physics, fire safety, BREEAM and acoustics advisor
General contractor
Technical installations advisor, supervision installations
Fiche technique du produit

Featured Projects
Latest Products
News